75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

[Bifff 2013] Notre avis sur The Between de Giorgio Serafini

Publié il y a 3 ans par Richard B.

Une Ballade en forêt ?

SciFi-Universe.com Preview - BIFFF 2013


Après avoir séjourné 5 ans dans une prison, et avant de monter sur le billard pour une opération, Chris décide de passer un peu de temps en camping avec ses enfants, Michelle et Nick, afin de recoller quelques morceaux. Dès leur arrivée, une étrange présence semble entourer cette famille tourmentée par leurs démons, et quelques non-dits. Après une première nuit sous la tente et avant d'aller pêcher la truite, Michelle et Nick découvrent que leur paternel est décédé. Comble de malheur, la voiture de papa s’est un peu trop engouffrée dans le sol et il devient impossible pour les deux jeunes de déguerpir. Michelle et Nick devront donc utiliser la bonne vieille marche à pied dans une forêt quelque peu atypique.

Entre Game of Death, film d'action avec Wesley Snipes et bientôt Rush autre film bourrin avec cette fois-ci Dolph Lundgren et Vinnie Jones, Giorgio Serafini signera deux films bien plus personnels, l'un ouvertement dramatique et fabriqué avec un coup minime (Johnny's Gone), l'autre un peu plus fortuné et dans une thématique à l'approche beaucoup plus fantastique et onirique (The Between). Certainement par besoin d'extirper un mal-être (autrement compréhensible) dû au décès de sa fille, Giorgio Serafini se livre entièrement via deux films profondément sincères, The Between étant construit - d'après ses propos - dans une approche plus « entertainment ».

Si cet aspect plus « accessible » peut se retrouver via son casting et son approche sciemment fantastique avec une forêt qui prend la forme d'un purgatoire, il paraît difficile de dire que Giorgio Serafini arrive à prendre la distance nécessaire avec son sujet et on aurait tendance à penser qu'il se perd dans ses propres dilemmes et questionnements sans arriver à les partager totalement avec son public. Le réalisateur utilise de jolies métaphores avec la thématique de la mort autour de la nature, particulièrement de l'eau, et en créant divers résidents assez énigmatiques - mais ayant des connotations religieuses -, reste que certains choix semblent conflictuels entre eux. Par exemple, un camionneur se retrouve être le conducteur vers l'enfer mais qu'est-il des deux cow-boys habillés de noir et pourquoi les avoir illustrés ainsi ? De même, on peut se demander pourquoi on passe d'un personnage de la famille à un autre, puisqu'un seul protagoniste est sensé se diriger vers la mort! Plusieurs points restent donc confus, et on peut pas vraiment dire que Giorgio Serafini compense par une montée en tension ou encore par des séquences d'actions où cette gentille famille verrait leur âme mise réellement en danger, le message apparaît dès le départ comme une réconciliation, cela même avant que toute l'intrigue commence.

Si visuellement les scènes de jours sont dépaysantes, quasiment paradisiaque, et offrent un voyage aussi intriguant que reposant aux spectateurs, les séquences de nuits sont tout autre et apparaissent parfois bien trop sombres, et nécessitent une forte attention pour saisir tout ce qui se passe. Reste que l'un des atouts de The Between se trouve bien dans les repérages qui paraissent avoir été judicieux et offrent des décors naturels qui restent en mémoire longtemps après la vision du film.

L'une des autres qualités de The Between se situe dans le casting avec en tête James LeGros (Phantasm II) d'habitude pas exceptionnel, mais qui ici trouve l'une de ses meilleures prestations. Isabelle Fuhrman (Esther) et Joel Courtney (Super 8) offrent eux aussi de belles prestations et à la vue de leurs carrières récentes apporteront certainement une carrière internationale au film.

The Between

Au final, il n'est pas évident d'aborder un film comme The Between. Si le film possède des qualités indéniables sur de multiples idées de mise en image et offre une approche personelle sur la thèmatique de la mort, le réalisateur se perd dans son sujet peut-être pour le coup trop lié à sa propre expérience l'empêchant d'avoir une approche moins confuse et plus rythmée.

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

  • Voir la fiche The Between

    The Between

    Film (non sorti en salles françaises) réalisé par Giorgio Serafini

    -

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »