75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

[Bifff 2013] Notre avis sur The Liability de Craig Viveiros

Publié il y a 3 ans par Richard B.

Fans de Tim Roth, ce film est pour vous

SciFi-Universe.com Preview - BIFFF 2013

Dimanche 7 avril - 16h00 - Ciné 2 - BIFFF 2013

Notre critique de The Liability

Pour the Liability, vu ce dimanche, le problème est tout autre que pour War of the Worlds: Goliath 3D puisque le film est plutôt plaisant, mais se trouve plus être un thriller pêchu qu'un film pouvant normalement rentrer sur nos lignes éditoriales. Bon on ne cachera pas notre tristesse de voir que le réalisateur présent fut le seul à ne pas jouer le jeu de la « chanson » pour son intervention, reste que son film, jouant peut-être un peu trop sur un aspect « Cool attitude », possède plusieurs arguments en sa faveur. 

Adam en plus d'être un gros branleur de première vient tout juste de bousiller la superbe voiture de son beau-père friqué. Furieux (à juste titre peut-être) ce dernier explose la X-Box d'Adam et décide de lui donner une bonne leçon, soit ce dernier l'envoi séjourner en taule, soit il accepte d'effectuer des tâches jusqu'à ce que la voiture soit remboursée en heure de travail. Reste que le jeune homme un peu trop con et curieux, a le malheur de jeter un oeil sur les affaires de beau papa pendant qu'il se fait sermonner. Le voilà donc sans quasiment d'autres choix que de devoir y participer (à ses affaires) en servant de chauffeur à un tueur professionnel. 

Si à la base Craig Viveiros occupait le rôle de chef opérateur sur divers films comme Stalker ou encore, A Vampire’s Tale depuis quelque temps ce dernier lorgne vers une carrière de réalisateur. Après quelques courts-métrages, séries télévisées et un premier film intitulé Ghosted, Viveiros s'attaque à mettre en image un scénario de John Wrathall et soumet celui-ci à Tim Roth en espérant voir ce dernier accepter de jouer dans ce thriller / road-movie aux dialogues branchés et modernes essayant de la jouer style proche de Guy Ritchie ou Quentin Tarantino.

Sur le fond la formule semble opportunisme, un « film branché » à la mise en scène certes appliquée, mais construite sans prise de risques et sans vraiment trop de personnalité, allant plutôt piquer sur celles des autres réalisateurs. Reste que ça marche plutôt bien. Le film se suit sans ennuis, on s'amuse de quelques répliques, et en toute honnêteté Tim Roth est juste parfait dans son rôle et apporte une touche de charisme énorme à cette production. Sans lui, il n’est pas certain que le film aurait eu la même prestance et en cela John Wrathall peut remercier l'acteur d'avoir accepté de jouer dans le film. On notera aussi la présence de la charmante Talulah Riley (Inception, Good Morning England) qui dégage une certaine fougue communicative.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »