Pourquoi aucun des films Star Trek ne sera meilleur que les séries TV par Ron Moore

Publié il y a 3 ans par David Q.

Le créateur du remake de Battlestar Galactica nous donne son avis sur les films Star Trek

Ronald D. Moore

Petit ou grand écran ? Quelle est la meilleure place pour Star Trek ? Ronald D. Moore a la réponse.

Dans une interview de startrek.com, l'ancien créateur du reboot de Battlestar Galactica et ancien scénariste/producteur de Star Trek Next Generation, Deep Space 9 et Star Trek Voyager, ainsi que des films Star Trek - Generations et Star Trek - Premier contact a répondu aux questions des fans.

Ils ont demandé à Moore si Star Trek à la TV lui manquait et ça a dérivé sur la question de savoir si Star Trek était plutôt fait pour la télévision ou le cinéma.

Voici ce que Moore a déclaré :

"Je pense, oui. Je pense que Star Trek, dans son ADN, est plutôt une série TV. Les effets sont bons. C'est fun à regarder et les films ont sûrement amenés une toute nouvelle audience, mais les évènements sont plutôt à prendre comme un épisode atypique si on y réfléchit bien. Les films sont présentés comme de gros blockbusters d'action-aventure, avec beaucoup de spectacle, des courses et des sauts, on y tire partout et on y explose tout ce qui bouge. Le destin de la Terre, ou de l'univers, est toujours en jeu. C'est toujours le capitaine le héros principal, les autres personnages restant au second plan même s'ils ont parfois une bonne histoire. Mais Star Trek, la version conçue à l'origine, et tel qu'on le voit dans les séries, a toujours été un rendez-vous intellectuel chaque semaine, et avec de nombreux joueurs. L'équipage explorait de nombreuses sujets de science-fiction, mais aussi sociologiques et moraux. C'est vraiment de quoi il était question dans cette séri, mais les films sont en train d'entrainer l'audience dans une autre direction.

La série TV pourrait faire une histoire où le capitaine est coupé en deux par un téléporteur et où une moitié est gentille et l'autre maléfique, et l'histoire nous montrerait d'où vient la nature de la force d'un homme ? Qu'est-ce qui fait d'un homme un homme ? Est-ce son bon côté ? Son mauvais côté ? Ou comment ses deux côtés s'assemblent pour faire quelquechose de plus grand que leur simple somme ? Les films ne feront jamais ça. Ils ne feront jamais un "jour dans la vie de Data" (excellent épisode de la saison 4 : Data's Day) ou quelquechose comme "Lower Decks" ou on part explorer d'autres personnages inconnus. Ils ne feront jamais toutes les choses qui font que nous autres fans adorons la série. Donc je pense qu'à un moment donné, Star Trek reviendra à la télévision et que ce sera top. J'adorerais revoir ces aventures chaque semaine simplement parce que ça vous donne l'opportunité d'explorer beaucoup d'autres choses que la simple action-aventure."

Êtes vous d'accord avec Moore sur la place de Star Trek à la télévision et sur le fait que la série est bien plus profonde que n'importe quel film qui pourrait sortir ?

Lien permanent de partage | Consulter la source de l'article

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Ce sont certainement mes lectures de l'adolescence où se côtoient, pêle-mêle, de grands noms de la SF et mon goût pour l'émission Temps X,les séries Cosmos99 ou Star Trek qui m'ont amené à entrer à l'université pour y poursuivre un cursus en philosophie (les sciences humaines en général, la philosophie n'étant finalement intéressante que pour sa valeur hautement heuristique, Un cheminement naturel. La speculative fiction ne s’embarrassant plus de sauver les apparences (c-à-d redoubler le réel d'un simulacre prétendant le restituer), elle peut librement laisser la théorie se déployer dans le champs de la fiction sans subir l'anathème autoritaire d'un réel fantasmé.
    Nooggy, le 7 avril 2013 23:26