[Bifff 2013] Notre critique sur Legend of the T-Dog de Tien-Chueh Lee

Publié il y a 3 ans par Richard B.

Un chien fait pas des chats

SciFi-Universe.com Preview - BIFFF 2013

Dans le cadre de du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF 2013), voici notre preview du film Legend of the T-Dog que nous avons pu voir mercredi 3 à 18h.

Legend of the T-Dog

Legend of the T-Dog

Legend of the T-Dog est un film au ton un peu naïf mais dont le pitch intrigue et fait sourire. Plus "bonne à tout faire" que réellement infirmière, Dou est un loser qui à le cœur sur la main mais qui vit aussi avec une poisse ancestrale. Telle la quête ultime pour en terminer une bonne fois pour toutes avec cette malédiction et accomplir la dernière volonté d'un père décédé, il traque désespérément un timbre rare qui doit finir une collection entamée bien avant sa naissance. Son chemin va croiser celui d'un chien, un bâtard qui revient devant l'hôpital tous les 49 jours pour accompagner chacun de ses maîtres aux soins intensifs. Pour beaucoup d'infirmières, ce chien devient vite une malédiction qu'il vaut mieux éviter. Reste que beaucoup de gens de passages tomberont sous le charme de la bête et devront en subir donc les conséquences.

En voyant le film, on croit que l'humour vient tout droit du Japon, or il s'agit d'un film Thaïlandais. Comme quoi le Japon semble fortement inspirer ce pays. Mais peu importe l'origine du film, ce qui nous intéresse c'est sa qualité. Aux premiers abords l'humour enfantin - ou plus précisément très "cartoon" - confère au film une aura assez étrange et déroutante par moments. Tien-chueh Lee (le réalisateur) semble ne pas savoir se renouveler dans les situations, ce qui est plutôt ennuyeux pour le spectateur. Arrivé à la moitié du film, le scénario semble montrer ses limites et on se voit décrocher peu à peu du film. Pourtant les trente dernières minutes particulièrement touchantes, parfois drôle, sauvent le film et arrivent à nous y faire adhérer au point de bien l'aimer.

La bonne humeur et la naïveté juvénile de l'ensemble triomphent de l'ennui passager et on ressort 106 minutes plus tard heureux d'avoir pu accompagner Dou et le chien-T.

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »