RVG#18 : le Studio Ghibli hors Hayao Miyazaki

Publié il y a 4 ans par Gil P.

c'est moi ou il est retard cet épisode ?

Ecoutez l'émission en cliquant sur PLAY dans le lecteur ci-dessous, écoutez les anciennes émissions en naviguant dans les titres présents en dessous de l'émission de la semaine !

Pierrot, Kamel et Gil reviennent sur un autre grand studio d’animation : Ghibli ! Après l’émission sur Hayao Myiazaki, l’équipe avait envie de compléter le petit tour des studios Ghibli par tous les films qui n’ont pas été réalisés par le maitre de l’animation japonaise. Une émission qui était aussi l’occasion d’introniser un nouveau petit nouveau (oui je sais ça fait beaucoup de nouveau).

Les films évoqués dans cet épisode :
- Le Tombeau des lucioles
- Souvenirs goutte à goutte
- Si tu tends l’oreille
- Mes voisins les Yamada
- Le Royaume des chats
- Les Contes de Terremer
- Arrietty, le petit monde des chapardeurs
- La Colline aux coquelicots

Retrouvez aussi nos anciennes émissions en cliquant ici (écoutez les sur ce lien ou enregistrez les fichiers pour les écouter au calme).

Ne manquez plus aucun épisode de notre podcast (et retrouvez tous les anciens) en vous abonnant :
- en entrant le flux rss dans votre lecteur de podcast
- en vous abonnant sur Itunes

 

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Bonjour à tous, je découvre votre podcast avec ce nouvel épisode, et je me lance pour poster quelques commentaires en vrac. Alors, pour commencer, juste un petit détail, on prononce djibli, et non pas guibli. Je sais bien qu'en france, ghi se dirait gui, mais le studio est bien nommé djibli, et le japonais étant une langue assez phonétique, il n'y pas vraiment de doute possible. Plus une petite bourde prononciation sur le nom du réal d'Umi ga Kikoeru (j'entends la mer), Mochizuki. ;)

    Sinon, je me permets d'émettre quelques avis contraires à ce que j'ai entendu. Je ne vois pas vraiment sur quels critères vous vous basez pour juger Pompoko comme moins fin que les productions de Miyazaki du même tonneau. Certes, Takahata a une pproche beaucoup plus terre à terre dans ses films que Miyazaki (je suis certain que Miyazaki n'aurait pas abordé le Tombeau des Lucioles de la même manière que son confrère, et pas certain qu'il l'aurait abordé tout court), certes il y a la voix off, mais en VO j'ai trouvé qu'elle sonnait plus comme une actrice à part entière prenant part au film (genre, mère nature qui commente, détachée, ce qui se passe dans ce petit monde). Personnellement, je l'ai trouvé tout aussi immédiat qu'un Totoro par exemple, bien que jouant sur d'autres ressorts, et le final du film m'emplit d'une joie de vivre que je ne retrouve dans aucune autre production de ce studio.

    Pour Mimi wo Sumaseba (si tu tends l'oreille), j'avoue que je suis aux antipodes de votre avis. Je suis tout à fait d'accord sur le fait que la narration soit lente, mais cinématographiquement, ça peut être une qualité, et je trouve que c'est le cas ici. La manière de présenter les différentes scènes est tout à fait efficace pour nous plonger dans une atmosphère de vie de banlieue paisible japonaise. Le film est une très bonne illustration sur le début du passage de l'état adolescent à l'état adulte (avoir un but concret dans la vie, etc...). Il m'aurait semblé intéressant de parler des décors des scènes fantaisistes, illustrant l'écriture du roman de Shizuku, dessinés par Naohisa Inoue, artiste peintre qui a réalisé un court métrage magnifique pour Ghibli : Iblard Jikan.

    Une petite note sur Les Yamada, j'aurais aussi trouvé intéressant de nuancer le propos sur la pauvreté de l'animation, parce que la scène d'introduction est très largement claque-mirettes à ce niveau-là. Certes, on n'a pas là la même orgie de décors que dans les autres Ghibli, mais si on doit faire des reproches à ce film, je ne pense pas que ce soit sur sa réalisation. J'en profite aussi pour relever autre chose qui revient assez souvent dans vos critiques (enfin surtout celles de Pierrot), c'est de comparer toutes les productions du studio à celles de Miyazaki, et surtout à ce que lui en pense. Il est connu pour avoir un caractère particulièrement virulent, et surtout des avis très tranchés sur le travail de ses collègues. Il apprécie par exemple assez peu le travail de Mamoru Oshii (que je vénère au même titre que Miyazaki), et avait justement dit de Mes Voisins les Yamada je n'irais pas voir ce genre de choses au cinéma.

    Pour ce qui est de Gedo Senki (Terremer), on est relativement d'accord sur l'ensemble, j'aurais même été plus abrasif que vous. ;) Je plussoie la remarque de Kamel trouvant le montage fait en dépit du bon sens, et j'y rajouterais que cela ne vient sans doute pas que du montage en lui-même, mais aussi d'une scénarisation un peu bancale. Ceci-dit, Nausicaä partait aussi avec une scénarisation assez peu équilibrée, mais il a le gros avantage d'être cohérent, lui... ^^

    Arietty, pas grand-chose à redire, c'est en effet loin d'être un chef-d'oeuvre, mais je le trouve assez inattaquable.

    Voilà, tout ça juste pour apporter un avis un peu différent, mais pas forcément opposé (sauf sur Mimi, j'objecte! ;) ). Bonne continuation à vous tous! :)

    Tomoru, le 21 janvier 2012 20:36
  • descendre Si tu tend l'oreille mais surtout le DÉCONSEILLER alors que c'est un des meilleurs Ghibli, dire qu'il n'a rien de cinématographique.
    La majeur partie d'entre vous ne l'a pas vu mais ne se gène pas pour le critiquer
    et comparaison avec Twilight n'importe quoi
    et on descend tous les Takahata tan qu'on y est
    ghibli, le 23 janvier 2012 20:07