75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Entretien avec... Jérôme V.

Publié il y a 5 ans par Vincent L.

Il nous parle du jeu de rôle Solipcity...

Troisième jeu à sortir dans la collection Clé en main, après 2012 : Extinction et Asgard, le crépuscule des dieux, Solipcity débarque sur les étals en fin de semaine. Jérôme V., concepteur du jeu et directeur de la collection Clé en main, à accepter de répondre à une petite interview pour présenter ce jeu suprise.

SFU : Pour commencer, peux-tu te présenter aux internautes ?

Jérôme V. : J'ai commencé le jeu de rôle il y a une vingtaine d'années de la manière la plus banale qui soit : livres dont vous êtes le héros, AD&D, Appel de Cthulhu, Mage : l'Ascension, etc. Aujourd'hui, en tant que joueur/meneur, je suis plutôt attiré vers les jeux bétons un peu crunchy comme Metal Adventures ou les perles ludiques comme Apocalypse World. Mais mon activité principale dans le domaine du jeu de rôle, c'est maintenant la conception. Je le regrette, mais le temps dévolu au jdr s'amenuisant, la majorité des parties sont des playtests de mes jeux... Bref, après avoir commencé l'écriture de jeux de rôles sous la direction d'Arnaud Cuidet (pour les scénarios du magazine Dragon Rouge), de Franck Plasse et Sébastien Célerin (pour Alkemy RPG), j'ai participé à plusieurs autres jeux : Trinités, Adventure Party, Kadath et Wasteland. Actuellement, je suis directeur de la collection Clé-en-main des éditions Les 12 singes. J'ai écrit le premier opus (2012 : Extinction) et le troisième (Solipcity) qui sort là, tout de suite, le 3 décembre 2011. D'autres sont bien sûr en préparation...

 

Qu'est ce que Solipcity ?

Jérôme V.Solipcity est une campagne prête à jouer en cinq scénarios. Le MJ n'a besoin que d'une lecture des règles et de la campagne, les joueurs choisissent leurs personnages parmi les dix proposés et on lance la partie ! Dans ce jeu, on interprète des habitants de Manhattan qui découvrent, un beau matin, que leur ville est complètement abandonnée. A eux d'essayer de lever le voile sur ce mystère, sachant que les embûches seront nombreuses...

 

Peux-tu nous raconter la genèse du jeu ?

Jérôme V. : Après 2012 : Extinction, qui est plutôt orienté action, j'ai eu envie de faire un jeu plus enquête/mystère. En fait, je voulais faire un Lost urbain. Je déteste la série, mais certains de ses aspects sont assez excitants. A partir de là, la situation de l'abandon de la ville s'est rapidement imposée. J'ai laissé mariné ce pitch, le temps d'imaginer ce qui pourrait se cacher derrière, de lister les différentes possibilités, avant de choisir l'option la plus intéressante. L'idée elle-même est assez classique. Ce qui m'intéressait, c'était de proposer un traitement un peu singulier et surtout de l'appliquer au jeu de rôle. La forme de la campagne dérive de tout ça. L'ambiance a imposé une structure plus ouverte, plus souple que celle de 2012 : Extinction.

Quant aux illustrations, j’ai eu la chance d’obtenir la participation d’El Théo qui a apporté son style très efficace. Ses archétypes sont charismatiques, avec beaucoup de caractère. Les joueurs n’ont que l’embarras du choix…

Dans quel type d'ambiance ce jeu veut-il s'inscrire ?

Jérôme V. : Mystérieuse, un peu angoissante et même surréaliste à certains moments. Mais elle dépend aussi beaucoup du groupe MJ/joueurs : Certains MJ installeront une ambiance oppressante avec des joueurs développant la psychologie des personnages. Les pré-tirés ont d'ailleurs été conçus pour donner du peps aux relations inter-PJ, certaines associations sont sulfureuses ! D'autres MJ pourront jouer à Solipcity en proposant simplement une grande énigme à résoudre, leurs joueurs choisissant leurs personnages en optimisant les capacités du groupe. Et c'est aussi bien...

 

Sur quel système de jeu s'appuie t-il ?

Jérôme V. : Sur le système générique de tous les jeux de la collection Clé-en-main. Il est simple, classique et s’appuie sur une base fiable. Pour la résolution de l'action d'un personnage, son joueur lance 3d6, additionne ces résultats au score de la compétence appropriée et doit battre une difficulté pour réussir. Les dégâts d'une attaque se calculent à partir des scores des 3 dés sans avoir à compter de marge de succès. Les personnages possèdent aussi 4 atouts qui les distinguent vraiment les uns des autres. Pour finir, le combat utilise une variante du système de primes/pénalités des jeux des 12 Singes. Le mieux pour le découvrir est de le télécharger gratuitement sur le site web, avec en plus les personnages pré-tirés des différents opus de la collection.

 

Combien de temps faudra t-il aux joueurs pour terminer Solipcity ?

Jérôme V. : Entre 30 et 40 heures en moyenne. Cela dépend encore une fois du style de jeu de la table…

Sans trop en dévoiler, les actes des joueurs auront-ils un effet majeur sur l’épilogue, à la manière de 2012 ?

Jérôme V. : Oui, comme toujours dans cette collection. Dans Solipcity, les personnages auront aussi des choix décisifs à faire à la toute fin. Les joueurs sont directement impliqués dans la détermination de la conclusion.

 

Comment fais-tu pour concevoir un jeu « Clé en main »?

Jérôme V. : Tout est fait pour que le temps de préparation soit réduit au strict minimum. Déjà, cela passe par le matériel proposé : aides de jeu, fiches de règles et de personnages pré-tirés prêts à l’emploi. Ensuite, l’univers est conçu de sorte que les joueurs n’aient pas à absorber trop d’informations avant de pouvoir se lancer. L’idéal étant qu’il n’y en ait pas du tout, comme dans Solipcity. Enfin, les scénarios doivent pouvoir fonctionner sans plus de préparation qu’une simple lecture. Cela demande de prendre en compte toutes les actions possibles des PJ ou presque, et surtout de bien présenter et structurer le texte. Il faut extraire les éléments les plus importants et les mettre suffisamment en valeur pour que le MJ les retrouve très facilement.

 

Moins d’un an après le démarrage de la collection clé en main, quel bilan tires-tu de ce début d’aventure qui aura vu naître trois jeux ?

Jérôme V. : Le bilan est très bon, tout se passe comme prévu. J’ai vraiment l’impression que ce style de jeu répond à un besoin. De nombreux rôlistes n’ont plus autant de temps libre qu’avant et ne peuvent plus consacrer des heures aux préparations de parties. Avec la concurrence des jeux de sociétés et des jeux vidéos, il me semble important de proposer des jeux de rôles aussi facilement accessibles. Pour que ces rôlistes ne soient pas obligés de faire une croix sur ce loisir.

Mais ces jeux ne s’adressent pas qu’à cette catégorie de joueurs, certains MJ sont ravis de changer d’univers, mettant en pause leur super campagne commencée il y a dix ans, le temps de jouer un Clé-en-main…

Au niveau personnel, le bilan est tout aussi satisfaisant, cette collection me permet d’expérimenter, autant sur la forme que sur le fond. Et surtout de proposer des aventures originales et débridées. Pour résumer, je m’éclate.

Et comme plusieurs autres opus sont en conception et en écriture. C’est loin d’être terminé !

Voulez-vous en savoir en plus ?

La fiche SFU de Solipcity

Le site officiel des XII Singes

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • J’ai vraiment l’impression que ce style de jeu répond à un besoin. De nombreux rôlistes n’ont plus autant de temps libre qu’avant et ne peuvent plus consacrer des heures aux préparations de parties.

    Je ne peux que confirmer ! J'ai 37 ans et je fais du jdr depuis bien 26/27 ans. Avec une vie de famille et une vie professionnelle déjà bien remplies c'est difficile de se jeter corps et âme dans d'interminables bouquins de règles avant de pouvoir commencer à jouer. J'avais craqué pour 2012 Extinction, j'enchaînerai certainement avec ce nouveau Clef en Main. Vivement les autres...
    elbj, le 6 décembre 2011 15:24