75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Une nouvelle édition pour le docteur Chestel

Publié il y a 5 ans par Vincent L.

Le concepteur du jeu en parle...

Une news fort intéressante est parue dans le Fix de dimanche dernier. Il semblerait ainsi que Daniel Danjean planche sur une nouvelle édition de son jeu culte : La méthode du docteur Chestel.

Pour mémoire, ce jeu proposait à un groupe de joueur d'entrer dans l'esprit d'un patient pour le soigner. Petit, mais reposant sur un concept original, le jeu a rapidement atteint un statut culte, et ce en dépit d'un tirage finalement assez limité.



Voici ce que Daniel Danjean nous dit de cette nouvelle édition :

«Je travaille un concept PJ et écho : il y a votre personnage principal, le héros de la série, qui va faire tous les épisodes de la campagne de découverte du monde, en survivant jusqu’à la fin. Ensuite, on pourra jouer des one shot ou rejouer les épisodes de la campagne découverte avec des échos, des PJ légèrement différents en terme de compétence ou de caractère, des sortes de faire valoir du personnage principal. Le héros est altruiste, un alter ego sera égoïste. Le héros est un commando militaire, l’écho un instituteur retraité. On devrait même pouvoir jouer un parti politique ou un village.

C’est une apocalypse lente, la fin d’un monde et la création d’un nouveau, avec un concept All options stink, il n’y a pas de bonne solution, que des compromis et des conséquences. Chaque choix des protagonistes construit le monde final, l’Empire des mille fleurs aux mille pétales.

Le système change, plus simple, beaucoup moins de caractéristiques et plus orientées monde que individu. On est dans le monde réel ce qui limite les actions, mais je garde ce qui fait les spécificité de la méthode. J’étends par exemple les compétence matériel à la matière et les lieux et relations au amis, ennemis et idées.

Le gros truc est l’influence des choix du PJ sur le monde futur et le positionnement par rapport à la contamination (pour contre proactif passif) la cohabitation et la guérison de la maladie. L’influence sur le monde, qui était le coeur de Chestel sans être bien expliqué, sera ici intégré au système et donc automatique. L’intérêt de fixer les limites est de pouvoir partager la narration entre joueurs sur certains points.
On peut échanger aussi des conséquences : OK le PJ ne meurt pas, mais le monde devient plus dur, le destin moins favorable pour son camp. Ou on peut se sacrifier pour une idée. Il y a un prix à payer pour obtenir ce que l’on veut. On peut aussi donner du bonheur ou du malheur aux autres, au présent, passé ou futur.

Les jets de dé ont de multiples interprétations : dé min, dé max, nombre de dé, nombre de réussites, combinaison (double, triple, etc.), on peut choisir la profondeur de l’interprétation. Ce n’est pas encore tout à fait au point mais prometteur, et plus simple à jouer qu’à expliquer.»

Ca fait envie, non ?

Source : Fix du 27/11/11

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »