Jeux de rôle/Jeux de plateaux : les critiques du mois

Séance de rattrapage pour les deux du fond...

Octobre est mort, vive novembre... Petite revue des critiques jeux parues ce mois-ci sur Scifi-Universe.

 

JEUX DE RÔLE

 

Deathwatch : 9/10

Deathwatch était un jeu aussi attendu que redouté. En effet, nombre de fans se demandaient comment les auteurs allaient pouvoir rendre intéressants, dans un cadre JDR, des personnages aussi formatés. Ces derniers ont trouvé la solution en se basant sur les Space Marines des romans, qui sont plus «subtils» que ceux du jeu à figurines, et en utilisant une unité d’élite qui amène plus de variété, tant au sein du même groupe de joueurs que dans la nature des missions - qui sans atteindre le niveau d’interet de Dark Heresy et surtout Rogue Trader (le plus versatile), peuvent éviter le piège du «gros-billisme». La mécanique de simulation, déjà bien éprouvée à travers les précédents jeux de rôle de la gamme, simple et efficace, colle de nouveau parfaitement à l’ambiance. Par contre, c’est à nouveau un jeu de rôle qui s’adresse plutôt aux fans, l’aspect background (avec des adversaires aux descriptions survolées) n’étant pas le point fort de ce livre de base, hormis le très intéressant chapitre sur L’étendue de Jericho.

Lire la critique complète

 

Delta Green - Countdown : 9/10

Premier supplément pour Delta Green, Countdown étend le background proposé au reste du monde, prenant de fait une envergure planètaire. Le cadre de campagne n'en devient donc que plus riche, porté par un ouvrage extrêmement dense, bourré de matériel de jeu exploitable sur table. Avec cette publication, Delta Green confirme avec brio - mais cela était-il encore nécessaire ? - que son statut de gamme culte est loin d'être démérité.

Lire la critique complète

 

 



Les Ombres d'Esteren - Le Monastère de Tuah : 8,5/10

Avec Le monastère de Tuah, la gamme des Ombres d'Esteren se dote d'une nouvelle publication placée sous le signe de la réussite. Pour moins de vingt-cinq euros, les maîtres de jeu pourront acquérir un scénario complet, des éléments approfondissant le background et un CD de musiques d'ambiance. Si l'acquisition de ce supplément est totalement facultative tant ce dernier ne révèle rien de fondamentalement important, il permet pourtant aux afficionados de patienter en leur fournissant du matériel aisément exploitable sur table.

Lire la critique complète

 

 

 

JEUX DE PLATEAU

 

Witty Chronos : 9

En cette époque où le marché des jeux est régulièrement inondé de nouveautés, Witty Chronos se démarque de ses concurrents par l'utilisation de mécaniques vraiment originales. Ainsi, en lieu et place des traditionnels pions, dés et plateaux, Guillaume Aubrun propose de jouer avec des sabliers, pour atteindre un objectif de conquête de points. Simple et accessible, le jeu s'adresse à tout type de public et se pose comme un produit efficace et prenant. Jouable jusqu'à dix sans que cela nuise à la fluidité des parties, Witty Chronos s'avère donc au final être une franche réussite, le genre de jeu que l'on sort régulièrement et avec lequel on enchaine bien volontiers les parties sans jamais se lasser.

Lire la critique complète

 

Runewars : 8,5

Dans Runewars, on retrouve tout ce qui fait la force des jeux FFG (et par conséquent, Edge), à savoir un jeu au thème (med fan) très fort, une mécanique bien huilée mise au point par l’une des stars du milieu (Corey Konieczka) et un matériel aussi copieux que superbe. A cela, il faut rajouter un élément plus inattendu: sous son aspect impressionnant (qui pourrait hélas décourager les joueurs les moins hardis), Runewars dissimule un système de jeu aussi simple que fluide, qui le rend accessible à un public plus large qu’à l’ordinaire, avec notamment des durées de parties raisonnables. Bref, Runewars, qui dévoile tous ses atouts à trois ou quatre joueurs, est une belle réussite.

Lire la critique complète

 

Eaten by zombies ! : 8

Thème à la mode pour mécanismes à la mode. Voici ce que l'on peut dire du jeu de Max Holliday. Les zombies ont le vent en poupe et malgré l'odeur pestilentielle que cela dégage, ce regain d'intérêt pour les choses mort-vivantes pénètre insidieusement dans de nombreux domaines. Le monde ludique n'est donc pas épargné par cette vague. A cela, on ajoutera l'utilisation d'un principe de jeu très tendance depuis l'avènement de Dominon pour obtenir un résultat acceptable qui ne révolutionnera pas la catégorie. Eaten by Zombies! est donc un jeu sympathique dont le matériel particulièrement attractif cachera les tatônnements dus à une première oeuvre.

Lire la critique complète

 

Defender of the realm - Dragon Expansion : 8

Defenders of the realm (lire la critique) est LE jeu de coopération de 2011 qu'il faut avoir dans sa ludothèque. L'extension Dragon est une boîte à outils extraordinaire pour les fans du jeu de base qui permet de moduler la difficulté, de combattre des ennemis inédits, de commencer la partie selon les indications d'un des cinq scénarii, d'insérer ou d'enlever des règles... Dragon ravit par sa profusion d'idées et ne possède que quelques défauts, une mise en place plus longue, des situations pas toujours explicitées dans les règles (une bonne logique compense toutefois) et son prix un tantinet trop élevé (60 €). Les dragons sont de sortie et ils ne font pas dans la dentelle !

Lire la critique complète

 

Alien Menace : 7,8

Si vous êtes un fan de la saga Alien, un accroc de Warhammer 40K ou plus simplement un amateur d’ambiances SF musclées et horrifiques, Alien Menace est apte à vous satisfaire, et cela quelque soit votre expérience en matière de jeux de cartes. En effet, Alien Menace s’appuie sur un système de règles simples, et donc rapidement assimilées. Mais attention, même si ce jeu conçu par Pascal Bernard et Pierre-Olivier Barome est loin d’être le plus riche rencontré sur le marché, cela ne veut pas dire que sa mécanique, grandement construite sur le principe de majorité, est simpliste. Elle présente un aspect tactique non négligeable qui se dévoile au fil des parties.

Lire la critique complète

 

Panthéon : 7,8

Si Pantheon ne bouscule les fondements du jeu à l'allemande, il reste agréable à jouer. Malgré quelques défauts (impossibilité de contrecarrer un joueur qui s'envole vers la victoire), les choix proposés demeurent intéressants, stimulants pour l'esprit. On apprécie de se déplacer sur le plateau et d'essayer de prendre de vitesse ses concurrents. Le hasard impacte l'ensemble (beaucoup de choix directs dépendent des cartes tenues en main) sans toutefois devenir insupportable. Des dieux qui obtiennent nos faveurs...

Lire la critique complète

 

Les petits apprentis sorciers : 7,5

Les petits apprentis sorciers utilise un mécanisme (au sens propre du terme) d’aimantation qui commence à subir les affres de la redondance. Pourtant, grâce à sa simplicité, sa beauté et ses parties courtes, le jeu suscite l’intérêt des grands comme des petits et sa récente nomination au jeu de l’année enfant en Allemagne souligne des qualités évidentes. Des apprentis qui ne perdent pas la boule.

Lire la critique complète

 

Railways through time : 7,5

Railways through time intègre la famille nombreuse issue du jeu de Martin Wallace, Age of steam. On ne compte plus les extensions, chaque année, on assiste à l'apparition d'une dizaine de cartes inédites. Dans ce foisonnement, certaines parviennent à acquérir les approbations des connaisseurs, Railways through time devrait conquérir sans trop de difficultés cette reconnaissance tant elle présente des apports innovants et avec un potentiel de renouvellement étonnant. De plus, sa beauté esthétique lui confère un avantage incontestable, par rapport à l'abondance de produits très « cheap » (parfois une simple feuille A3 vendue presque 30 €) de cette gamme qui ne s'essouffle toujours pas. Indispensable pour les fans !

Lire la critique complète

 

Sporz : 6,5

Sporz reste une copie des Loups-garous de Thiercelieux mais avec une touche personnelle, plus de choix, plus de retournements de situation, plus d'immersion thématique mais plus long et plus complexe à gérer surtout pour le meneur de jeu. Dans l'ensemble, avec un groupe de joueurs désireux de passer un bon moment, Sporz surpasse son aîné même si l'originalité n'est pas franchement au rendez-vous. Les loups-garous ont muté !

Lire la critique complète

Pour en savoir plus

à propos de l'article

Tags : SciFi-Universe.com, Warhammer 40 000

Partagez ce contenu s'il vous a intéressé
Article de Vincent L. | 1er novembre 2011 | 09:00

Lien permanent :
http://www.scifi-universe.com/actualites/11408/jeux-de-role-jeux-de-plateaux-les-critiques-du-mois

Donnez votre avis

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »