75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le report Asmoday 2011

Publié il y a 5 ans par Nicolas L.

Entre gens de bonne compagnie... Jouons

Avec l’absence de l’habituel Monde du Jeu, la rentrée 2011 fut celle de toutes les frustrations pour les gamers comme pour les éditeurs, qui, jusqu’alors, profitaient de cette manifestation pour présenter au public français leurs nouveautés, quelques semaines avant la grande kermesse d’Essen. Un coup dur porté au paysage ludique hexagonal, qui perd là l’une de ses plus belles vitrines (certes, il reste le Festival des Jeux de Cannes mais la Côte d’azur, c’est loin de Paris!).


L'entrée du Sanctuaire est bien gardée

Bien conscient de la perte d’impact et de visibilité que représente la disparition (provisoire?) du Monde du Jeu, Asmodee, l’un des plus importants éditeurs et distributeur de jeux français, a toutefois tenu a soigner son image en récompensant ses clients et partenaires les plus fidèles. En partenariat avec le webzine Tric-Trac, l’éditeur a donc organisé la deuxième édition de l’Asmoday (la première eut lieu en 2004), une version «xxl» de ses habituelles manifestations promotionnelles. Au programme: 500 invités, des privilégiés réunis dans une salle de la proche banlieue parisienne, pour 24 heures de jeu… non-stop!

Grace à des moyens détournés et peu avouables (merci Neko et Florrent!), votre serviteur, au nom de Scifi Universe, a pu s’introduire dans ce cercle très fermé.



500 Priviligiés ont bénéficié du sésame d'Asmodee

Arrivé sur place en compagnie du toujours très aimable Bruno Cathala, j’ai découvert l’espace Clacquesin de Malakoff, situé à deux pas de la station de métro Porte d’Orléans. De suite, accueilli par la Police des Jeux, une redoutable brigade de dur-à-cuire armés de fusils à eau, l’on est mis dans le ton; celui du délire ludique. Passé un contrôle très pointilleux (j’ai échappé au cruel supplice de l’araignée réservé aux contrevenants), on pénètre dans cette ancienne distillerie transformée en espace associatif. Il est encore tôt mais les nombreuses tables sont déjà bien remplies de joueurs enthousiastes. L’ambiance est déjà là. Il fait très chaud. Je me jette sur la buvette, qui pratique des prix très raisonnables.

Au milieu de cette foule, on peut reconnaitre quelques visages familiers; l’équipe du Septième Cercle au grand complet (qui a animée, la nuit venue, une partie multi-table de Z-corps); Stéphane ''Alias'' Gallay (Tigres Volants) et le staff de Deux dés sans face; Antoine Bauza; Pascal Bernard; Emmanuel Beltrando (Moonster Games); Paolo Parente (Dust Tactics); Olivier Zamfirescu (Dust Tactics); Croc (Asmodee); Léonidas Vespérini (Editions Thermopyles); Hicham (Le Matagot), Erwan Hascoët (Hazgaard), Roberto Fraga (Corsaire Ludique), etc. Bref, une grosse partie du «gratin» ludique français, plus ou moins proche de l’éditeur, est présente. L’ambiance est excellente, les animations sont nombreuses et souvent très bruyantes (impossible de se concentrer réellement) et le petit coté «manifestation VIP» est bien entretenu par l’exigüité des lieux et le fait que les invités (créateurs de jeu, responsables associatifs et fidèles de Tric-trac) se connaissent presque tous. Dominant leur petit monde, les responsables d’Asmodee entretiennent leur légende en se montrant presque inaccessibles, et adoptant souvent une attitude glaciale, voire hautaine. Exception à la règle: Marc Nunes, le big boss d’Asmodee, que j’ai rencontré pour la première fois. Un homme très sympathique.


Olivier Zamfirescu, Allias et le staff de Deux dés sans face

 

Antoine Bauza (de dos), Bruno Cathala (de face); Léonidas Vespérini (en blanc)

 

Emmanuel Beltrando en charmante compagnie; un regard sur le musée Siroz

Pour des démonstrations, victime du «reboot du jeudi» (ayant jugé que trop de tables avaient été réservées par les memes personnes, Asmodee a tout annulé quelques jours avant la manifestation. Ce fut pire, moins d’une heure après ce fameux reboot, tout était réservé, et, n’étant pas devant mon ordinateur à ce moment crucial, je me suis retrouvé sans rien), j’aurai dû me contenter d’errer entre les tables. Heureusement, le privilège du journaliste a payé. Invité à participer à quelques séances non programmées, j’ai pu tester l’excellent Summoner Wars, l’intéressant jeu à figurines SF Incursion (sur un diorama réalisé par Gregory Privat), la très réussie adaptation plateau du jeu vidéo Gears of War. j’ai également eu l’occasion de voir tourner l’extension Hadès pour Cycladeset Dust Tactics, sur une table animée par Jean-Marie Dehlinger. Organisateur de la manifestation, Asmodee avait également mis en place des tables pour ses produits, comme Claustrophobia (avec la nouvelle extension) et EVO. Au final, malgré quelques petits couacs, il semble que tout se soit déroulé dans la plus grande cordialité. Et c’est bien là l’essentiel.

La nuit était celle des tournois et des séances de jeu de rôle. Après un couscous géant organisé dans la cour de l’espace (un peu gêné par la pluie), les joueurs les plus résistants se sont lancés dans des parties d’INS/MG4, Z-Corps et Metal Adventures. Personnellement, peut-être épuisé par une acharnée partie de curling (Florrent, nous sommes les meilleurs!), j’avais déjà quitté les lieux et cette très sympathique manifestation. 


Dust Tactics; Summoner Wars

 

Incursion; Claustrophobia

L'extension Dark Secret pour Ghost Stories; l'adaptation video de Dungeon Twister

Evo; Alien Menace

 Olympos; GOSU

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »