75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Caprica en France : J-7 !

Publié il y a 5 ans par Sylvain T.

A l’occasion de la diffusion française de l’unique saison sur SyFy Universal France, programmation spéciale.

A l’occasion de la diffusion française de la première et unique saison de Caprica sur la chaine SyFy Universal, SciFi-Universe vous propose de découvrir, chaque jour, une partie du gigantesque univers qui a été construit autour de la série basée avant tout sur les évènements de Battlestar Galactica, évènements se déroulant une cinquantaine d’années après Caprica.

Vous pouvez lire notre critique du pilote et de la première saison en avant-première sur notre site.


Jour 1 - Les personnages principaux
Daniel Graystone : Campé par Eric Stoltz, c’est cet homme qui sera à l’origine des Cyons tel qu’on les connaît dans Battlestar Galactica. Au fil d’une avancée technologique de grande ampleur pour les colonies humaines, cet ingénieur de renom va réussir à créer une intelligence artificielle suffisamment élaborée qui amènera par la suite et successivement une guerre et un génocide. Quoi qu'il en soit, Daniel Graystone est aussi l’inventeur de l’Holoband, un outil (sous forme de lunettes) permettant d’accéder au V-World, un monde virtuel créé au départ pour le loisir, mais qui est vite devenue la source de tous les travers du monde réel. Aidé par sa femme, il va de cesse d’essayer de trouver un moyen de faire revenir sa défunte fille, disparue lors d’une attaque terroriste.

Amanda Graystone : C’est Paula Malcomson qui prête son visage à ce personnage torturé. Celui d’une doctoresse qui, alors qu’elle pleure sa défunte fille, découvre qu’elle serait l’instigatrice d’une attaque terroriste ayant causé la mort de centaine de personnes. Suite à sa démission, cette mère, ravagée par le chagrin, décide d’accompagner son mari, Daniel Graystone, dans ses recherches pour trouver l’I.A. parfaite avant qu’elle ne découvre que ce dernier pourrait bien avoir trempée dans de sombres affaires lui aussi. Au détour de ses enquêtes, elle va faire la rencontre de Sœur Clarice, une femme au charisme très puissant, qui va lui faire rencontrer un monde où la foi est primordiale, et encore plus celle concernant le Dieu unique.

Zoe Graystone : Alessandra Torresani brille littéralement dans ce rôle d’I.A./Cylon malgré elle après avoir été utilisée de force par son père, Daniel Graystone. Alors qu’elle devait s’enfuir pour une autre planète en compagnie de l’un de ses camarades, ce dernier décide de changer le programme et fait exploser une bombe dans le train où les deux jeunes gens se trouvaient… avec une centaine d’autres habitants de Caprica. Désormais morte, la jeune femme se retrouve toutefois au sein du V-World, monde virtuel dans lequel la défunte Zoe a créé son double pour accomplir une mission dont elle ne découvre l’envergure que bien plus tard après la mort de la Zoe originelle. Face aux délires de Sœur Clarice, elle peut compter sur sa meilleure amie Lacy Rand afin de prendre sa place dans le monde réel.

Joseph Adama : Esai Morales joue le père de celui que l’on connaitra sous le nom de Bill Adama, mais avant cela, le personnage est en deuil après l’attaque terroriste ayant causé la mort de sa femme et de sa fille. Désormais seul pour assumer la garde de son unique fils, il va se lier d’amitié avec Daniel Graystone, le mania de la technologie. Mais alors que ce dernier lui faire revoir sa défunte fille dans le V-World, en compagnie de Zoe, il va complètement dérailler et décider de faire cavalier seul, n’acceptant pas ce rebond technologique historique. Mais Tauron avant tout, notre homme est aussi l’un des instigateurs d’un gang qui va aider bien malgré lui Daniel Graystone à obtenir ce qu’il veut, quitte à ce qu’il y ait des morts en chemin.

Sœur Clarice Willow : Polly Walker joue le rôle de cette sœur, adoratrice de la Grande Prêtresse d’Athena. Elle est aussi et surtout directrice de l’académie où étudient Zoe Graystone et Lacy Rand. Mystérieuse, mais néanmoins dangereuse, Sœur Clarice va tenter de convertir les deux jeunes filles à une religion interdite, car prônant le Dieu Unique. Monothétiste à la tête d’une organisation secrète, elle révèle son véritable visage et ses plans dès lors qu’elle décide de faire revivre dans le V-World les terroristes qu’elle a à sa charge. Mais alors que tout semble perdu, Zoe, aidée par Lacy, décide de passer à l’action afin de détruire les efforts entrepris par les Soldats de l’Unique.

Lacy Rand : Les fans de Kyle XY retrouveront Magda Apanowicz dans ce rôle lui sciant à merveille. Au départ très discrète, Lacy va se révéler fort utile pour Zoe qui, après sa mort, la retrouve au sein du V-World afin de trouver une solution face au gigantesque complot des Soldats de l’Unique, fédérés par Sœur Clarice. Au fil de ses découvertes, la jeune fille va également devenir l’une des clefs de voute d’une attaque qui semble se préparer sur Caprica City. Même si elle croit réellement au Dieu Unique, c’est aussi et avant tout pour sa meilleure amie qu’elle décide de s’infiltrer dans cette organisation terroriste… à moins qu’elle n’y trouve un moyen d’accéder au trône suprême.

À demain pour de nouvelles découvertes concernant la série Caprica sur SciFi-Universe !

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Cette série aurait pu être une grande série sf si on lui avait laissé le temps d'attirer le public, mais voilà, encore une fois il faut faire de l'argent très très vite sinon ça passe à la trappe et pour Caprica c'est bien regrettable.
    Je pense que la science-fiction en série et même en film, n'est pas morte, mais en stand-by et pour quelques décennies.

    Il va falloir attendre un petit voyage sur mars pour relancer le genre.
    Jésus le Goa'uld, le 24 mai 2011 09:34