75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Jeux de rôle/Jeux de plateaux : les critiques du mois

Publié il y a 5 ans par Vincent L.

Séance de rattrapage pour les deux du fond...

C'est les vacances, le temps, pour nous, de délaisser les test au profit de la plage et de la farniente... ou pas... Heureusement, la météo a décidé de nous faire rester en intérieur, ce qui nous a permis d'essayer deux trois trucs...

 

 

JEUX DE RÔLE

 

Delta Green 2ème édition : 9,5/10

Delta Green n'est pas un cadre de campagne culte pour rien ! Dans la longue lignée des suppléments parus pour L'Appel de Cthulhu, il y a eu un avant et un après ; d'ailleurs, quinze ans plus tard, le livre conserve toute sa force et toute sa richesse, preuve qu'il ne s'agissait pas tant d'un effet de mode que d'une vraie grande réussite. Cette nouvelle édition permet à Delta Green de subir un lifting appréciable, et d'être réédité (enfin !) dans un format agréable et pratique. Sur le fond, malgré une petite mise à jour de la chronologie, rien de fondamentalement nouveau n'a été ajouté. Les possesseurs de l'édition Descartes pourront donc trouver l'achat superflu, les autres, en revanche, devraient se ruer dessus, car Delta Green est une pure tuerie !!!

Lire la critique complète

 

 

Dés de sang : 8.5/10

Dés de Sang propose un format de jeu prêt à jouer basé sur une ambiance générique de "film d'horreur". Par rapport à Brain Soda, il s'appuie moins sur une ambiance nanardesque que sur des thématiques de séries B bourrines et sanglantes. Armé d'un système de jeu simple et bien pensé, il propose ainsi aux joueurs de s'immerger dans des ambiances de slasher et de survival, et de tenter de faire survivre leur personnage face à une menace dangereuse et hautement hostile. Tous autour de la table ne survivront pas, la question est : qui sera le plus fort et le plus futé ?

Lire la critique complète


 

 

Raiders of adventure : 8.5/10

Troisième publication pour Hollow Earth Expedition, Raiders of Adventure reprend le concept du fanzine éponyme pour le dupliquer dans un suplément spécifiquement dédié. Le livre est donc un fourre-tout bien sympathique, avec articles de fonds, aides de jeu et scénarios, le tout organisé de manière volontairement bordélique pour reproduire un concept de revue. Au final, Raiders of adventure s'avère très agréable à lire, et contient suffisamment de matériel pour contenter le maître de jeu, que ce dernier maîtrise de manière régulière et occasionnelle. Vivement le numéro 2 !

Lire la critique complète

 

 

 

JEUX DE PLATEAU

 

Jurassik : 8.5/10

Pour son premier jeu, on peut dire que Ilopeli a su trouver la bonne recette en proposant un produit s'adressant à tous les enfants d'ici et d'ailleurs. Depuis quelques années, le monde du jeu pour enfants est régi par les éditeurs allemands avec Haba en figure de proue. Malgré tout, quelques tentatives francophones, à l'image de La Chasse aux monstres, Tous au dodo et Jurassik, ont su proposer des alternatives aux sempiternels jeux magnétiques jouissant d'un matériel de rêve. Il ne s'agit pas de remettre en cause la qualité des jeux présentés par nos voisins teutons, loin de là, mais de petites surprises telles que Jurassik apporte une certaine fraîcheur au monde ludique infantile et on les en remercie pour çà.

Lire la critique complète

 

 

Dixit Odyssey : 8.5/10

A l'instar de son prédécesseur, Dixit Odyssey apporte au joueur confirmé un set de cartes inédites qui permettra de multiplier les possibilités de jeu. Toutefois, par rapport à Dixit 2, cette nouvelle extension apporte également deux éléments nouveaux : d'une part suffisamment de matériel pour jouer au delà de six joueurs, et d'autre part des rangements thermoformés qui permettent de caser l'ensemble du matériel déjà paru dans une seule boite de jeu. De fait, Dixit Odyssey est à la fois une extension et un stand alone, un parti pris à double tranchant de la part de Libellud, et ce dans la mesure où le rapport qualité/prix sera perçu différemment suivant que l'on est, ou non, possesseur de Dixit 1.

Lire la critique complète

 

 

Conquest of Planet Earth : 8.3/10

Flying Frog Productions nous sert un jeu qui se détache sensiblement de sa ligne éditoriale habituelle. A la fois d'un point de vue esthétique et mécanique, Conquest of Planet Earth diverge de ses prédécesseurs. Certes, l'approche thématique reste identique et toujours fidèle aux films de genre, mais on peut dire sans se tromper que Conquest of Planet Earth demeure plus simple à aborder tout en proposant des parties plus courtes. On retrouve bien là l'école ludique anglo-saxonne qui avait un peu perdu de sa verve ces derniers temps en présentant des produits s'inspirant de mécanismes plus "européens". L'éditeur américain poursuit donc sur sa lancée en nous proposant des jeux immersifs au matériel d'une qualité supérieure aux normes actuelles. Merci à eux.

Lire la critique complète

 

 

Onirim : 8/10

Onirim est un jeu étonnamment intéressant, même dans sa version solitaire. Cela change de la traditionnelle réussite avec un intérêt et un graphisme autrement séduisants que cette dernière. Si le tirage des cartes joue un rôle sur le destin de votre aventure onirique, l'expérience autorise à contrôler ce paramètre partiellement et de se confronter à de vrais choix (jeter une carte Clef pour bénéficier de son effet, la garder pour ouvrir une Porte...). De plus, les extensions contenues renouvellent efficacement le jeu de base et offre à Onirim un fort potentiel. Une petite boîte qui fait rêver bien des grosses !

Lire la critique complète

 

 

Jungle speed : The Lapins cretins : 7/10

Et hop, encore une nouvelle version de Jungle speed, un jeu phare de ces dernières années. Ces Lapins crétins ne révolutionnent pas les bases mécaniques de Jungle speed mais apportent une touche d'humour crétin qui passe plutôt bien. Surtout, on découvre une adorable figurine Lapin crétin, en plus du totem, qui apporte une manière différente de se débarrasser de ses cartes. On regrette simplement que les cartes spéciales ne comportent pas des effets encore plus débiles, histoire d'être bien dans l'univers de ces grandes oreilles sans cervelle. Pas assez crétin ?

Lire la critique complète

 

 

Witty Pong : 7/10

Witty Pong est un party game particulièrement fun, apte à réunir tout type de public autour d'une table grâce à ses règles simples et à la rapidité de ses parties. S'il ne meublera pas entièrement vos soirées, il se pose pourtant comme un jeu apéritif sympathique, que l'on prend plaisir à sortir régulièrement. Au final, on regrettera surtout que les différences d'expérience entre joueurs finissent par se faire cruellement sentir, déséquilibrant fortement les parties et risquant de prime abord de décourager les débutants face au niveau des joueurs plus confirmés. Dommage, car ce serait passer à côté d'un jeu vraiment amusant !

Lire la critique complète

 

 

Razzo raketo : 6,5/10

Razzo raketo reprend le principe du cache-cache avec quelques ajouts et le transpose dans un univers intersidéral bien trouvé. On s’amuse, peu importe les âges des participants réunis autour de la table, à regarder les autres chercher les navettes cachées, trouver des planques originales, découvrir le vaisseau. C’est un jeu intergénérationnel et fédérateur qui souffre toutefois d’une règle mal écrite et d’un essoufflement logique après une dizaine de parties. Un jeu d’intérieur qui fait voyager !

Lire la critique complète

 

 

Infinite city : 5/10

Infinite city bénéficie d’une thématique convenue mais d’un matériel d’excellente qualité visuelle et graphique. Avec la simplicité de ses mécanismes, un mélange épuré de Carcassonne (la connexion de tuiles) et de jeux de cartes à collectionner (les effets sur les tuiles), on pouvait espérer un jeu agréable. Il atteint partiellement son objectif dans les configurations entre deux et quatre participants, au-delà, il sombre dans un chaos catastrophique et repoussant. Pourtant, Infinite city ne retient l’attention des joueurs que le temps de quelques parties, en cause un déroulement difficilement contrôlable, un hasard important (pioche des tuiles), et la faiblesse de son renouvellement. Un intérêt limité !

Lire la critique complète

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie du fantastique en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »