75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

BIFFF J1 : Le retour du "Welcome"

Publié il y a 5 ans par Richard B.

Ouverture de l'édition 2011 du Bifff

C'est parti pour le 29ème Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF pour les intimes) !

L'ouverture des festivités fut, comme chaque année, une réussite, et c'est ce qui fait la force du festival. Si le Bifff ne se trouvait n'être qu'une succession de films ou d'invités se contentant d'apparaître furtivement en début de séance, certainement y aurait-il matière à voir apparaître une lassitude. Mais le Bifff est bien plus que cela ! Autour du festival il y a, chaque année, cette ambiance unique avec ces spectacles (celui d'ouverture, en particulier, est toujours drôle et décalé), et toutes ces animations  se déroulant pendant que les spectateurs attendent de rentrer dans la salle.  Et puis Le Bifff, c'est aussi la convivialité avec « le verre de l'amitié » que l'on vous offre le soir de l'ouverture.

Bifff 2011 ouverture

Il y a encore ces petits emplacements dans lesquels on trouvera affiches, BD, DVD, expositions, son stand de maquillage et aussi de quoi se restaurer. Bref, quand on arrive au Bifff on se sent à l'aise comme si nous chaussions nos pantoufles et qu'on profitait d'un petit chez soi, la convivialité et la bonne humeur en plus.

Alex De La Iglesia au Bifff

Le film qui a fait l'ouverture du festival correspond parfaitement à cette ambiance. D'une part, Álex De La Iglesia n'est pas un novice de festival, il y retourne régulièrement (preuve qu'il apprécie l'ambiance), mais son "A Sad Trumpet Ballad" se montre aussi sans compromis : déjanté, surréaliste, foutraque et pourtant savamment orchestré. Un film qui ne fera certainement pas l'unanimité, mais qui possède pleins d'idées de mise en scène, de montage, de subtilité au niveau des jeux des acteurs qui mériteront un minimum le respect, même de ceux qui seront restés marbre à un univers, il faut le reconnaître, ovniesque, tapant autant dans le film historique, que la tragédie, que du burlesque, avec un soupçon de schizophrénie et une once de fantastique (mais très peu).

Alex De La Iglesia avec Carolina Bang

L'ouverture terminée, le gros du programme va arriver dès aujourd'hui ! Et comptez sur nous pour vous en parler tous les jours !

 

Article de Richard B. et Vincent L.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »