75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

25eme Festival International des Jeux de Cannes

Publié il y a 5 ans par Nicolas L.

Le Photo Report de SFU

Du 25 au 27 février dernier, le Festival International des Jeux de Cannes fêtait son vingt-cinquième anniversaire. Une paille. Et, pour la quatrième année consécutive, c’est encore avec le plus grand plaisir que je me suis rendu sur les lieux, histoire de mesurer la température de notre hobby en ce début 2011.

Avec une très forte fréquentation (plus de 150,000 visiteurs en 2010), le FIJ de Cannes est assurément la plus prestigieuse des manifestations françaises consacrées au jeu. S’appuyant sur des bases solides (les tournois de bridge et d’échecs), se déroulant dans un cadre aussi spacieux que superbe (le célèbre palais des festivals), organisée par une équipe compétente, accessible et sympathique, cette manifestation possède de nombreux atouts.  L’une de ses forces est son éclectisme, qui attire toutes sortes de publics. Le geek y côtoie sans heurt le casual, chaque type de visiteurs (joueur de jeu de plateau, de cartes, rôliste, wargamer, joueur de GN) trouvant son bonheur parmi les stands tenus par plus de 150 éditeurs, boutiques spécialisées, associations et concepteurs de jeux indépendants.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, cette année encore, le FIJ jouait la carte de la diversité. Les grosses machines du jouet - Haba, Hasbro et LEGO, par exemple - partageaient le confortable espace du palais avec des maisons d’éditions aux couleurs nettement plus hardcore gamers comme Edge Entertainment ou Ystari. Et, une nouvelle fois, le succès fut au rendez-vous : beaucoup de monde sur les trois jours (le festival s’est vu tronqué de deux journées, mais les portes fermaient une heure plus tard), une excellente ambiance, beaucoup d’animations, de démonstrations et quelques découvertes comme les portages vidéo de jeux de plateaux par les sociétés Hydravision et Week-end Games / Black Helios.

Mais Cannes, c’est aussi son Off, sorte d’ « after » où se retrouvent, tard le soir, dans un espace dédié, les joueurs les plus accrocs. De 22 heures à l’aube, joueurs passionnés et concepteurs de jeu peuvent alors se rencontrer dans une ambiance décontractée. De nombreux créateurs profitent d’ailleurs de l’occasion pour y faire tourner leurs prototypes, en attente de retours. Aujourd’hui, le succès de ce Off est tel que l’on a presque la sensation, que d’années en année, la fréquentation se rapproche de celle de la manifestation officielle (le samedi soir, il est même très difficile de trouver une chaise libre). Est-il besoin de préciser que nous étions dans les derniers à quitter les lieux?

Pour votre serviteur, et notre nouveau « compadre » Heikel, ces trois journées furent éreintantes mais riches en enseignements. Pour ce qui est des nouveautés, pas grand-chose dans le secteur qui nous concerne directement. Par contre, pour ce qui est des prototypes et des avant-premières, l’on a eu l’occasion de découvrir quelques futurs hits. Voici un petit tour d’horizon, qui ne se veut, bien entendu, absolument pas exhaustif.

Tout d’abord deux coups de cœur : Alien Menace, de Pascal Bernard et Pierre-Olivier Barome, et Wiraqocha, de Henri Kermarrec. Le premier est un jeu de cartes grand public absolument génial où deux joueurs s’affrontent dans un univers SF évoquant Doom et Dead Space. L’un des joueurs est un space marine balancé dans un vaisseau spatial infesté d’aliens contrôlés par l’autre joueur. Une mécanique simple (sorte de bataille évoluée), efficace et un jeu très fluide. Le jeu sera très prochainement disponible chez Hazgaard. Le deuxième est Wiraqocha, un jeu de plateau pour 2 à 4 joueurs. Dans un univers uchronique steampunk et victorien, des compagnie d’exploitation minière luttent pour conquérir des territoires riches d’un nouveau minerai, le somnium. Wiraqocha est un jeu d’expansion et de supériorité à la mécanique très riche, aux multiples possibilités de victoire. Et même si le thème n’est pas extrêmement ressenti (il faut dire que le plateau du proto ne présentait pas les illustrations définitives) et que Didier, des éditions Sit Down !, m’a mis une sacrée rouste, j’ai réellement apprécié le jeu.

Nous avons également pu découvrir les prototypes de La vallée des sept tombeaux, un jeu de carte d’exploration de tombes égyptiennes de Pascal Bernard et Pierre-Olivier Barome, la future nouvelle édition de Fief par les éditions Asyncron Games, Prehisto, un autre jeu de cartes de Pascal Bernard, Ultimate Warriors, de Guillaume Blossier, Rampage, d’Antoine Bauza et Ludovic Maublanc, Fame Us de Christophe Hermier, Olympos de Philippe Keyaerts et Takenoko d'Antoine Bauza.

Le FIJ de Cannes, c'est aussi pour nous l'occasion de rencontrer les principaux acteurs du milieu et, cette année encore, ils étaient très nombreux. Nous avons ainsi pu échanger quelques mots ou avoir de plus longues discussions avec Richard Garfield, le créateur de Magic, qui était présent sur le stand Iello pour présenter King of Tokyo, Antoine Bauza, Bruno Cathala, Ludovic Maublanc, Croc, Frederic Henry, Mr Phal, François Haffner, Pascal Bernard, Léonidas Vespériniet bien d'autres. Dans le secteur du jeu de rôle, moins de personnalités étaient présentes mais nous avons ou tout de même rencontrer Arnaud Cuidet (Metal Adventures), Jérôme Larré (Tenga), le collectif Forgesonges, Florrent et Neko du Septième Cercle et Thierry Lingueglia (Mind Dagger). Voici un récapitulatif des interviews vidéo que nous mettrons en ligne tout au long de ces prochaines semaines.

- Cedric Caumont, co-gérant des éditions Repos Production
- Gilles Garnier, responsable des éditions  Edge Entertainment
- Thierry Lingueglia, concepteur du jeu de rôle Mind Dagger
- Jérôme Brand Larré, concepteur du jeu de rôle Tenga
- Arnaud Cuidet, concepteur du jeu de rôle Metal Adventures
- Sylvain Maillet, concepteur du jeu de plateau à figurines Killpower Ball

 

LE PHOTO REPORT

LES STANDS


 

Les stands Ludically et Hydravision

 


 

Le stand Days of Wonder

 


 

Les stands Ystari et Entre-Jeu

 


 

Les stands Hazgaard et Cocktail Games

 


 

Les stands Asmodée et Les loups-garous de Thierceleux

 


 

Les stands Lui-même et Chessex

 


 

Les stands Cielbox et Funforge

 


 

Les stands Crock Nik Douill et Spin Master

 


 

Les stands Iello et Cassio Play

 


 

Les stands Magic et Rallyman

 


 

Les stands du Matagot et JedisJeux

 


 

Les stands ForgeSonges et SentoSphère

 


 

Les stands Winning Moves et LEGO NINJATO

 


 

Les stands Plato / Sit Down! et Blackrock

 


 

Les stands Asyncron Games et Hurrican

 


 

Les stands Libellud et My Witty Games

 


 

Les stands Ludocortex et Ludik/Kandyria

 


 

Les stands trictrac.net et Graal GN

 


 

Les stands Fantastic'Arts et Moonster Games

 


 

Le stands Graal Figurines

 


 

Les stands Bastions et Didacto

 


 

Les stands Avalon et A vous de JOuer

 


 

Les stands Joué Club et Jeux sur un plateau

 


 

Les stands Repos Prod et Jactalea

 


 

Les stands Week-end Games/Black Helios et Les éditions Stratège

 


 

Les stands Gigamic et Hasbro

 


 

Les stands Haba et Carrom

 


Les stands du FLIP et Mattel


 

Les stands Art of Games et Queen Games

 


 

Le stand Edge Entertainment

 

RENCONTRES


 

Thierry Lingueglia / Cedric Lefebvre, Pierô et Antoine Bauza

 


 

Croc et Léonidas Vespérini / Sylvain Maillet

 



 

François Haffner / Pascal Bernard

 


 

Ludovic Maublanc et Bruno Cathala / Arnaud Cuidet

 



 

Rolland Barthelemy / Cyril Billard

 


 

Florrent / Guillaume Blossier

 



 

François Haffner / Pascal Bernard

 


 

Richard Garfield / Jean-Louis Roubira

 



 

Hervé Marly / Rose Kipic

 


 

Eric Caumont et Mr Phal / Henri Kermarrec

 


QUELQUES JEUX STARS


 

Earth Reborn (Ludically) et Dungeon Twister (Ludically)

 


 

Mémoire 44 (Days of Wonder) Flames of War (Battlefront Miniatures)

 



 

Fire and Fury (DWQ)

 


SOS Octopus (Filosofia - As d'or Enfant 2011) et Monte Cristo (Filosofia)



 

Isla Dorada (Funforge) et Skull and Roses (Lui-même -  As d'or 2011)

 


 

Cargo noir (Days of Wonder) et King of Tokyo (Iello)

 



 

Killpower Ball (GD Jeux) et Yggdrasil (Ludonaute)

 


 

Claustrophobia (Asmodée) et Tikal II (Asmodée)

 



 

Samarkand (Krok Nik Douill) et Mousquetaires du Roy  (Ystari)

 


 

7 Wonders (Repos Prod - Prix du jury 2011) et Fields of Glory (Osprey)

 



 

Warhammer 40K et Warhammer Battle (Games Workshop)

 

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Super festival!
    Bien cool d'avoir pu vous voir :)
    Akae, le 2 mars 2011 10:38
  • Excellent moment, trois jours à fond de passion, riches de très sympathiques rencontres ;-)
    T.L., le 2 mars 2011 22:07
  • LA grosse table de figurines avec les hexagones ce n'est pas du flamme of war mais du mémoire 44 par Grégory Privat.
    Sur cette même table il a proposé du Mémoire 14 ainsi que du TACTIQUE (1er Empire).
    STéphane, le 3 mars 2011 11:42
  • @stephane: oula, navré pour l'erreur, on rectifie rapidement. En ma qualite de grand fan des deux, je suis d'autant plus impardonnable... Je rectifie rapidement, avec les bons textes et les bonnes photos
    Staff, le 3 mars 2011 15:31