75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Guillermo del Toro se confie à The New Yorker

Publié il y a 5 ans par Nicolas L.

Il parle de The Hobbit et des Montagnes Hallucinées

Guillermo Del Toro s'est récemment confié au The New Yorker concernant son expérience sur Bilbo le Hobbit et sa vision du futur Les Montagnes hallucinées. Des propos repris par Dreadcentral et retranscrits ici.

Au sujet de The Hobbit

Usant de propos très mesurés, Guillermo del Toro a précisé qu'il avait quitté la production de The Hobbit de sa propre initiative.
"L'aspect visuel était totalement sous mon controle, il n'y a eu aucune interférence sur sa conception." En collaboration avec Peter Jackson et deux scénaristes, Guillermo del Toro a participé à l'écriture des deux parties de The Hobbit. Cependant, lors des révisions finales, de profonds désaccords sont apparus entre Del Toro et Jackson sur le choix des scènes à garder. "je suis parti avant de me retrouver dans une impasse", a déclaré le réalisateur. Et quand on l'interroge s'il avait ressenti une quelconque tension créative:"chez Weta, les délais de production rendaient tout le monde anxieux, mais je n'ai pu distinguer s'il s'agissait d'une tension réelle ou artificiellement entretenue."

Guillermo del Toro a admis qu'il avait vécu une situation inconfortable avec le design de Smaug."J'ai proposé quelque chose qui n'a pas fait l'unanimité. J'étais venu avec quelques idées nouvelles, 800 ans que l'on dessine des dragons chinois, mais on ne les a jamais utilisé!" Le cinéaste a alors précisé qu'il n'avait pu imposer son avis car il ne possédait pas la propriété intelectuelle du design de Smaug.

Guillermo del Toro a dit qu'il avait vraiment eu mal en quittant la production, mais avait eu encore plus souffert d'être loin de Los Angeles.

Le plus difficile, a-t-il dit, "a été d'accepter de laisser aux autres le contrôle de ses créatures, de ses costumes, avec la possibilité de les changer, les jeter ou les utiliser. Ce fut très douloureux. Le materiel que j'ai laissé derrière moi est magnifique, je l'adorais." Il devient très enthousiaste. "Nous avions créé une grande exhibition dans les dernières semaines, dans le cadre d'une visite du studio. Nous avons codifié le film: il y avait le passage vert, le passage bleu, le passage pourpre, le passage doré. Chez Tolkien, les saisons sont clairement définies durant le voyage: automne, hiver, printemps et été. Mais je ne pouvais utiliser ces quatre changements sur deux films, cela aurait été trop monotone. C'est ainsi que j'ai pensé à dérouler le film sur huit saisons. Ainsi, Une zone du film était codée en noir et vert,  une autre en pourpre et or, et quand nous avons disposé tous les costumes, tous les accessoires, tous les dessins codifiés, cela faisait un superbe arc-en-ciel, c'était très beau." Ce système, fruit de l'initiative de Del Toro, ne sera probablement pas conservé.

Au sujet des Montagnes Hallucinées

"Pour Les montagnes hallucinées, j'ai commencé à faire des croquis pour une adaptation en 1993 et j'ai fini d'écrire un script en 1998. Mais le projet était trop ardu, les images numériques n'étaient pas à l'époque encore assez performantes pour rendre crédible des créatures métamorphes." Puis, alors que Del Toro était à Wellington, Avatar est sorti et les effets des Montagnes Hallucinées lui sont apparus comme faisable. Le hasard faisant bien les choses, James Cameron, un ami, accepta alors d'être le producteur des Montagnes Hallucinées et de partager son expérience dans la création de mondes imaginaires. Del Toro se déclare aujourd'hui moins réticent à concevoir ses monstres en images numériques. Chez Weta, il a expérimenté une caméra virtuelle permettant au réalisateur de filmer des créatures CGI avec un rendu physique."Ils mettent en place l'animation, vous manipulez la caméra et vous pouvez changer les angles de prises de vue dans cet environnement virtuel" a dit Del Toro."Un jour, j'en ai mouillé mon sweat à manipuler cette caméra sur la scène de motion-capture." Ce type de caméra serait très utiles sur Les montagnes hallucinées."

Le réalisateur précise que le film ne sera pas facile à vendre. Del Toro l'envisage comme un R très violent et épique, filmé en 3-D, avec un budget de blockbuster. Créer des douzaine de créatures métamorphes reviendra très cher, et nombre de plans devront être tournés en Antarctique; l'un des principaux aspects de la nouvelle de Howard Phillips Lovecraftest que les explorateurs sont traqués par des monstres dans un terrible froid polaire, et Del Toro veut faire des Montagnes Hallucinées le premier film d'horreur avec une production à la David Lean. Un choix risqué, les gros budgets comme Alien et Shining ont été suivi de  films nettement plus cheaps. "La principale faiblesse de l'horreur est que, dans 99% des cas, c'est un genre clandestin. Il vit et respire - Massacre à la tronçonneuse, le premier Saw, The Blair Witch Project -  dans un petit coin sombre d'où il sort pour vous hanter. C'est très rarement une belle orchidée en fleur."

Chez Lightstorm, Del Toro a tout d'abord rencontré le producteur britannique Callum Greene. Greene l'a avisé de ce fait; sans discipline, le budget pourrait facilement dépasser les limites fixées par Universal qui s'élèvent à 120 millions de dollars.

La plupart des effets seront réalisés en CGI. "Les effets animatroniques ne donnent rien de bon en plein jour, il aurait fallu que le film soit tourné dans un perpetuel brouillard enneigé."

Enfin, le cinéaste a déclaré que le film ne serait pas gore. "Les victimes seront absorbées par les aliens d'une manière étrange et effrayantes. Quand vous regardez un documentaire animalier où une mante religieuse mange la tête de sa proie, vous êtes fasciné, à cause de la complexité de la bouche de l'insecte. C'est un acte horrible, mais vous êtes fasciné." Bien que le film ne sera pas gore, Del Toro est encore à la lutte avec Universal pour obtenir un rating R, "pour avoir la liberté de faire quelque chose de vraiment, vraiment dérangeant et désagréable."

Source : Dreadcentral

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • Ca promet du lourd!
    Dom75, le 5 février 2011 12:49
  • J'espère qu'il ira au bout de ses envies !
    Al ., le 5 février 2011 19:50
  • Ce film entrera probablement dans mon top 3 à sa sortie. H.P. Lovecraft est mon auteur favori et Guillermo Del Toro est probablement le réalisateur actuel qui a la vision la plus proche de ses écrits. On tient peut-être le meilleur film d'horreur de tous les temps (et pourtant j'en tient bon nombre en haute estime)
    S.P.A.S Madness, le 9 février 2011 00:50
  • @S.P.A.S Madness : Il ne faut pas oublié que nous vivons maintenant à une époque où nous sommes rendu habitué de voir du suspense et de l'horreur. Notre vision des films d'horreur n'est vraisemblablement plus la même qu'autre fois. J'ai beaucoup confiance en Del Toro; c'est un excellent réalisateur, mais de là à dire que ca sera le meilleur film d'horreur de tous les temps, c'est un défis difficile à relevé. Si tu commence immédiatement à te convaincre que ca sera le meilleur des meilleurs, il n'y a pas d'issu possible pour toi autre que la déception... Ta barre est beaucoup trop élevé.

    Je suis convaincu que ca sera un très bon film, j'ai très hâte de le voir, je suis même excité de savoir que nous aurons Les Montagnes Hallucinées en film. Mais je me dois de rester réaliste afin d'être capable de l'apprécier à sa juste valeur par la suite...
    JeRBer, le 10 mars 2011 18:51