75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Rencontre avec Alan Rowe Kelly-Part 1

Publié il y a 5 ans par Frederic C.

Entretien avec un réalisateur déjà culte.

Né dans le New-Jersey, Alan Rolwe Kelly fut d'abord maquilleur pour de prestigieux magazines tels que Vogue, mais c'est en 1999 qu'il se lance dans la réalisation avec I'll Bury You Tomorrow qui connaîtra un certain succès auprès des amateurs du genre. Suite à cette réalisation Alan est lancé et deviendra par la suite acteur, producteur, scénariste et il est aujourd'hui reconnu comme une référence dans le domaine du cinéma de genre "indépendant" et travaille avec des artistes tels que Debbie Rochon ou bien encore Caroline Williams.

          

 Alan Rowe Kelly a accepté de répondre à mes questions avec toute la gentillesse qui le personnifie.

 

Merci d'avoir accepté cette interview, c'est un honneur pour moi.

 Et un honneur pour moi aussi ! J'ai été absolument ravi par les magnifiques rmessages que j'ai reçu par tant d'écrivains et de spectateurs Français. Je suis humble et reconnaissant!

 

Tu sais que tu es une légende pour les amateurs de films d'horreur ?

Oh ! C'est très agréable à entendre et je te remercie pour le compliment. Mais je ne fais ce travail que depuis 10 ans et sans avoir fait beaucoup de films. Il m'a fallu 10 ans pour me considérer comme "un cinéaste" et je sais que j'ai encore à apprendre. Beaucoup plus de travail ! Si j'arrive à atteindre mes 90 films de bonne qualité, alors je pourrais regarder en arrière et dire: «Hé, c'est pas mal!"

  

Comment es-tu arrivé dans ce genre (horreur / fantastique) de film ?

J'avais toujours rêvé d'être devant la caméra depuis mon enfance. En effet très jeune je regardais le samedi après-midi Creature Featureset, tard dans la nuit Chiller theater à la télévision. Après la fin de l'école secondaire, j'ai déménagé à New York et j'ai fréquenté les écoles d'art à Manhattan et je suis devenu un maquilleur/coiffeur dans l'industrie de la mode pendant 20 ans. Dans les années 90, j'ai travaillé pour la télévision et la publicité pour avoir un meilleur salaire et c'est là que j'ai commencé à écrire. Un agent littéraire à New York et Los Angeles est venu me chercher, mais cela n'a pas abouti. Alors un jour, en 1999, j'étais sur un tournage commercial avec mon ami Gary Malick et il a suggéré que nous fassions un film d'horreur old school pour le plaisir. J'ai "sauté" sur son idée et j'ai commencé à écrire le script de I’LL BURY YOU TOMORROW. Le film s'est fait en deux ans et demi, et nous avons connu un petit succès en gagnant dans de nombreux festivals. Il a commencé à faire parler de lui dans la communauté du film d'horreur, ainsi il est devenu culte. J'ai attendu cela 40 ans. Le reste est tout simplement dû à ma bonne étoile, mais avec beaucoup de travail.

 

        

 

Quelles sont tes références artistiques ?

Pour  I’LL BURY YOU TOMORROW, j'ai utilisé certains films comme Le cri des ténèbres, Alice Sweet Alice et la série TV Dark Shadows. Je suis aussi un grand fan de John Llewellyn Moxey et Curtis Harrington. J'ai trouvé un parallèle entre leurs deux styles de réalisation, visuel et naratif.

  

Tu es Acteur, Maquilleur, Producteur, Scénariste, réalisateur... Qu'est-ce que tu préfères ?

Tout à la fois ! Le processus de production cinématographique est pour moi un simple enchaînement. J'écris le film que je voudrais voir en m'assurant d'avoir un bon rôle pour moi. Alors je fais tout le travail de pré-production: financement, lieu, équipe etc. Et un jour, c'est le début du tournage et je dirige ! Si je suis souvent en face de la caméra c'est que j'ai beaucoup de chance d'être dirigé par Bart Mastronardi. Donc, mon travail se trouve entre ses mains et il m'e dispute (rires)  ! Je suis très chanceux d'être acteur, mais je ne veux pas faire cela  toute m'a vie. C'est un métier difficile. J'ai le plaisir d'être impliqué dans toutes le étapes de production donc je n'ai pas le temps pour y penser. Je suis extrêmement organisé sur mes films et très doué dans les "multi-tâches". J'ai commencé à monter il y a environ 2 ans et je me suis découvert un flair naturel pour cela. Le montage est quelque chose que tous les cinéastes doivent savoir faire. Il doit y avoir une raisons pour chaque coupe, chaque gros plan et même sur un souffle.

                           

                                            Bart et Alan

 

Comment choisis-tu  tes films? Pour le thème, l'équipe ....

Je suis connu pour ne jamais faire deux fois le même film ! Et c'est bizarre, parce que vous pouvez planifier un film, et un autre apparaît à la place de celui-ci. Jamais dans ma vie je n'ai eu l'intention de faire THE BLOOD SHED. Il est  simplement arrivé un jour entre mes mains. Je pense donc que parfois c'est le film qui vous choisit. Il ya quelques scripts que j'ai terminé et qui se feront certainement lorsque le temps et le budget seront réunis. Et cela pourrait très bien prendre 5 à 10 ans pour certains d'entre eux. Donc je continue à écrire, de créer et de m'essayer aux différents sous-genres de l'horreur. En ce qui concerne l'équipe ? C'est l'élément le plus vital pour un film. J'ai eu le plaisir de pouvoir réunir les meilleurs acteurs et équipes pour travailler sur mes films. J'ai été sur de nombreux films où ce n'est pas le cas. J'ai collaboré à plusieurs reprises avec d'autres cinéastes, où l'ego a complètement détruit le projet. Je vais rester avec mes propres œuvres à partir de maintenant ... (rires)

 

         

  

                                               Fin de la première partie.

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »