75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

10 ans de Bragelonne : Rencontre avec Barbara Bessat-Lelarge

Publié il y a 6 ans par Lucie M.

Rencontre avec la directrice des éditions Castelmore

Le mois d’octobre marquera les 10 ans de l’éditeur Bragelonne. Dans une certaine mesure Bragelonne bénéficie d'une réussite hors du commun ! L’éditeur n’étant parti de rien, pour très vite monter au sommet, à tel point qu'aujourd’hui les éditions Bragelonne et leur label Milady font partie intégrante du paysage des publications de la littérature de l'imaginaire.

Depuis peu, Castelmore, un nouvel éditeur dédié à l'imaginaire jeunesse, a rejoint les rands de cette grande famille. Pour mieux vous présenter Castelmore quoi de mieux que de laisser la parole à la principale intéressée la directrice de Castelmore, Barbara Bessat-Lelarge. Cette interview clöturera le focus réalisé sur Scifi-Universe.com pour les 10 ans d'existence des éditions Bragelonne.

 

Tout d’abord, pourriez-vous nous décrire votre parcours ?

Après ma maîtrise de littérature anglaise, je suis devenue libraire jeunesse. J'ai travaillée dans plusieurs types de magasin, en librairie indépendante et en chaîne, pendant une dizaine d'années.

Comment s’est créé Castelmore et pourquoi ?

En librairie, je constatais que les lecteurs, passé l’âge de 12-13 ans, parcouraient la sélection ado et regrettaient de trouver beaucoup de récits réalistes. S’ils voulaient de l’imaginaire, il fallait aller au rayon science-fiction et fantasy, mais là, les récits ne mettaient pas en scène des héros de leur âge mais des adultes. C’est pour ça que j’ai voulu créer Castelmore, et proposer des romans qui répondent à ces deux critères : de l’imaginaire et des héros adolescents auxquels le lecteur peut s’identifier, parce qu’ils ont les mêmes préoccupations.

Quel lien avez-vous avec les éditions Bragelonne ?

Castelmore est un label à part entière, dont Bragelonne est un partenaire précieux. Leur équipe me soutient dans ma démarche éditoriale, et me fait profiter de son savoir-faire. Je choisis moi-même quels titres paraîtront au catalogue, et nous ne travaillons pas sur les textes de la même façon chez Castelmore.

De quel genre sera la ligne éditoriale de Castelmore ?

Nous allons publier de la littérature de l’imaginaire pour les ados à partir de douze ans et les jeunes adultes. Du moment qu’il y a du fantastique et des héros de l’âge des lecteurs (de 12 à 20 ans environ), ça m’intéresse. Ensuite, savoir s’il s’agit de fantasy, de vampires, loups-garous, dragons, zombies, momies, démons, sorciers, nécromanciens ou survivants de l’apocalypse, peu importe : du moment que le personnage m’entraîne dans son univers, il peut trouver sa place chez Castelmore.

Qu’est-ce qui va la différencier des autres collections ado déjà sur le marché de la littérature ?

L’idée est de proposer de la variété. Des textes légers et humoristiques, des romans d’action avec des poussées d’adrénaline face à des créatures extraordinaires, des livres d’anticipation où il faut survivre dans des conditions extrêmes, qui font réfléchir au rôle de l’homme sur terre. La littérature jeunesse est passionnante, et la littérature pour adolescent est à son image : on y retrouve tous les genres, et mêmes des genres imbriqués les uns dans les autres. Elle évolue et se renouvelle sans cesse. Castelmore contribuera à faire découvrir cette richesse aux lecteurs.

Le choix des publications se déroule de quelle manière et combien de romans publierez-vous par mois ?

Je lis beaucoup de manuscrits et je choisis en fonction de mes coups de cœur. Pour le moment, ce sont essentiellement des romans anglophones, mais je travaille également avec des auteurs français, et je me renseigne sur des textes parus dans d’autres langues. Nous allons publier deux à trois romans par mois. Pour les séries, je veux faire en sorte de sortir les tomes, quand ils sont déjà écrits en langue originale, de façon très rapprochée. Par exemple, les trois premiers tomes de Vampire Academy seront publiés sur octobre, novembre et janvier. Quand on aime une série, c’est toujours trop long d’attendre la sortie du tome suivant !

Suivront-ils l’actualité cinématographique ? Puisque depuis quelque temps nombreux sont les romans destinés à un public d’ados adaptés pour le grand écran ?

Pour moi, l’actualité cinématographique n’est pas un critère de choix en ce qui concerne des textes. Je publie des romans, pas des scénarios. C’est avant tout l’univers, les personnages et le style d’un roman me plaisent, que les droits cinématographiques aient été achetés ou non. De plus, ce n’est pas parce que des droits ont été achetés qu’un film verra forcément le jour.
Les droits de certains romans chez Castelmore ont été achetés (je pense à Démons et à Vampire Academy) et j’espère que les films seront tournés et auront le succès qu’ils méritent. Mais ce n’est pas ce qui a motivé ma décision de les publier. Je pense que c’est le dynamisme et la créativité de la littérature pour ados qui attire l’industrie du cinéma, et pas l’inverse.

Est-ce que vos publications s’adresseront également aux adultes ?

Castelmore publie des textes pour les ados et les jeunes adultes. Donc des adultes liront certainement nos romans, mais ce sont avant tout des textes pour les ados, avec des héros de leur âge, qui ont des préoccupations de teenagers : grand amour, idéaux, réactions extrêmes…

Et pour finir pouvez-vous nous parler des premières publications de Castelmore ? Et de vos futurs coups de cœurs ?

L'Epreuve, le premier tome de la trilogie Le Prix de la magie, de Kathleen Duey, a été un coup de cœur tant au niveau de l’écriture que de l’ambiance pesante. On suit deux histoires en parallèle. D’un côté, il y a Hahp, un jeune apprenti magicien. L’école est une caverne creusée dans une falaise, et s’il n’arrive pas à faire apparaître sa nourriture par magie, il mourra de faim. De l’autre, on trouve Sadima, une jeune fille capable de communiquer avec les animaux, qui va rencontrer deux jeunes magiciens. La réflexion sur la magie et le pouvoir est bien menée, et la relation entre les élèves et leurs professeurs montre bien la perte d’innocence dans la prise de conscience de la faillibilité des adultes.

Démons de Royce Buckingham est drôle, très visuel, et m’a fait penser à un film d’animation Pixar. Les démons du chaos sont très attachants, avec un côté Gremlins incontrôlable. Nat, le héros, est gardien de démons débutant. Son mentor, avant de disparaître, lui avait dit qu’il ne devait pas approcher des filles, car elles n’apportent que des ennuis. Mais Nat n’avait pas prévu qu’une jeune bibliothécaire allait faire voler ses bonnes résolutions en éclats… À partir de là, les catastrophes vont s’enchaîner, le chaos va se répandre sur la ville et Nat va devoir remettre tout en ordre.

Vampire Academy de Richelle Mead met en scène deux vampires, la princesse Lissa, accompagnée sa meilleure amie et garde du corps Rose. Elles se sont enfuies de l’académie pour des raisons assez mystérieuses, et y sont ramenées de force par les autorités. Dans le premier tome, on découvre ce qui les a poussées à partir et pourquoi elles ne sont pas en sécurité au sein de l’école. L’action rythmée, la personnalité affirmée des héroïnes, ainsi que la cohérence de l’univers dans lequel Richelle Mead fait évoluer ses personnages forment un cocktail énergique et passionnant.

En novembre, nous publierons Le Roi démon, le premier tome de la trilogie des Les Sept royaumes, où l’action se déroule dans un univers de type fantasy. Les héros sont un jeune voleur repenti qui porte aux poignets des bracelets étranges qu’il n’a jamais pu enlever et une princesse rebelle qui préfère les chevauchées épiques à la tapisserie et refuse le mariage que veut lui imposer sa mère. Une épopée avec des complots, de la magie et des choix cornéliens, par une auteure au style efficace, Cinda Williams Chima. En 2011, nous publierons notamment un roman de Fiona McIntosh, L'Appel du destin, la trilogie Pouvoirs obscurs de Kelley Armstrong, ainsi qu’une série de Kim Harrison, qui sont toutes les trois connues pour leurs séries pour adultes. Ces titres sont très attendus par les fans. Et nous préparons bien d’autres belles surprises ! Nous annoncerons dès que possible le programme de publication sur le site castelmore.fr.


LIENS 10 ANS BRAGELONNE

> 10 ans de Bragelonne : Rencontre avec Claire Deslandes
> 10 ans de Bragelonne : Rencontre avec Stéphane Marsan - part 1
> 10 ans de Bragelonne : Rencontre avec Stéphane Marsan - part 2
> Devenir fan de Scifi-universe sur facebook

Source : SFU

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »